Node.js Paris Chapitre 1, Conférence 5

Introduction

Cette fois-ci c'était dans les sous-sols de la mairie de Paris.

PARIS IS API

Présentation de "Paris Numérique”, le département de la direction de la communication de la ville de Paris. Ce sont les responsables du site paris.fr et de tous les sites annexes sur les actualités de la ville (~300 sites, dont paris plage, velib, etc).

Ils ont particulièrement deux sites dont ils sont fiers :

equipements.paris.fr qui référence toutes les piscines, parcs, écoles, etc de la ville, avec placement google maps. Pour chacun ils ont des infos contextuelles en temps réel comme les heures d'ouverture, si la piscine est actuellement bondée ou non, etc.

quefaire.paris.fr qui est un agenda des sorties culturelles et des loisirs de paris.

Toutes les données utilisées dans ces deux sites sont accessibles publiquement par des API et documentées. Les données sont des données en temps réel, on tape réellement sur les bases de prod (nécessaire par exemple pour des events qui sont annulés au dernier moment). Leur documentation est générée automatiquement à partir du code. L'accès est gratuit, il faut juste demander une clée d'API pour qu'ils monitorent l'usage.

Techniquement c'est construit sur une stack MEAN (Mongo/MySQL, Express, Angular, Node).

Et c'est disponible sur demo.api.paris.fr

Avec en plus le code de génération de la doc dispo sur github : https://githu b.com/ParisNumerique/MakeMeApi

Très intéressant, ça donne envie de jouer avec les données.

Grunt

Présentation rapide de Grunt, mais sincérement regardez les screencasts de CSSTricks ou egghead.io et vous en saurez autant, voire plus.

node-libspotify

Présentation de Florent Jaby et de son module nodejs qui wrappe la librairie C/C++ de spotify pour la rendre accessible depuis node. Florent étant un collègue, je n'ai pas pris vraiment de notes, sachant qu'il pouvait m'expliquer tout ça directement si besoin.

Très bonne présentation cela dit, Florent a réussi à rendre compréhensible et amusant un sujet qui est à la base pas super simple.

Growing your prototype

Finalement un REX sur quand et comment passer d'un prototype à quelque chose de mieux construit. Ce que j'en ai retenu c'est qu'il préconise de ne pas se lancer dans les tests ou le TDD trop tôt dans la vie du projet. Au début on experimente, on essaie, et si on commence à mettre des tests, ça nous bloque dans une vision, et on a du mal à jeter tous les tests qu'on a fait.

Dans la même veine, pour tester la faisabilité d'un proto, ils n'utilisaient même pas de DB, tout était dans des fichiers plats JSON. Plus facile à éditer, versionnable, pas de problématique de scaling. Ce n'est qu'une fois qu'ils ont vraiment été sur du set de fonctionnalités qu'ils voulaient qu'ils ont commencé à choisir une vraie techno pour leur db, et qu'ils ont alors commencé à la tester.

D'un point de vue technique, il donnait quelques astuces pour faire du quick and dirty en node. Comme par exemple définir un app.all() qui filtre toutes les requetes, check que les parametres indispensables soient bien là, fait quelques manips de data élémentaires et modifie la requete en conséquence avant de la laisser passer aux app.get et app.post plus précis ensuite.

Il conseillait aussi la library paperwork qui permet de valider un schéma de JSON simplement, à intégrer dans une API REST. Elle retourne un 4xx avec le détail de l'erreur de validation si le JSON envoyé ne corresponds pas à ce qu'on attends.

Il montrait finalement une micro-library maison nommée transquire qui remplace require et qui lui permet de mocker des modules, comme par exemple des drivers mysql qui retournent des données simplement en RAM plutot que de taper dans leur DB. Pour ça, il modifie l'objet require.cache pour toujours retourner son mock plutot que le véritable module. Il ne l'a pas publiée car la librairie fait à peine quelques lignes.


Tags : #nodejs

Want to add something ? Feel free to get in touch on Twitter : @pixelastic

Search