Bref, on a fait une conférence

Vendredi soir avait lieu au théatre du Rond-Point une conférence de Kyan et Navo sur leur processus créatif lors de la conception de la série Bref. J'avais déjà eu la chance d'écouter cette conférence il y a quelques mois, mais la voir en live cette fois-ci m'a donné envie de partager un compte-rendu des conseils qui y étaient donnés.

Leurs conseils viennent de leur expérience dans la création d'une série courte comique, mais la trés grande majorité des conseils peuvent s'appliquer à n'importe quel acte de création, depuis l'écriture d'un roman à la fondation d'une startup.

Vous avez quelque chose à dire

Le premier conseil pour se lancer est de ne pas croire qu'on n'a rien d'intéressant à dire ou à offrir. On était une centaine dans la salle à assister à la même conférence, néanmoins si on avait du chacun écrire sur un papier notre expérience, on aurait tous raconté quelque chose de différent. Un même événement peut être raconté de manières complétement différentes et aucune n'est plus légitime qu'une autre.

Just do it.

Au delà du slogan de Nike, cet adage est l'un des plus importants pour moi. C'est bien beau d'avoir des idées, mais sans leur réalisation, l'idée ne vaut rien. J'ai rencontré beaucoup d'entrepreneurs qui étaient persuadés d'avoir l'idée du siècle et qui avaient juste besoin d'un développeur pour la réaliser.

C'est pas comme ça que ça marche. C'est extrémement simple d'avoir des idées. Tout le monde a des idées, et c'est même très probable que d'autres personnes aient exactement les mêmes idées que vous. Mais imaginer un concept ou un produit dans sa tête c'est trop facile. Tout le monde peut être un génie dans sa propre tête. C'est quand on sort son idée dans le monde réel que la véritable aventure commence.

Parce qu'une fois qu'on la sort dans le monde extérieur, qu'on la confronte à d'autres personnes, à un marché, on risque de se prendre des murs, on risque de se planter. Notre si belle idée n'est finalement peut-être pas viable. Mais sans cette étape, on ne l'aurait jamais su. Il est donc indispensable de faire des choses, de passer son idée de simple concept à une réalisation concrète.

Des gens qui ont des idées il doit y en avoir approximativement 7 milliards sur Terre. Des gens qui réalisent quelque chose à partir de ces idées, il y en a déjà beaucoup moins, et ceux qui parviennent au bout de leur réalisation sont vraiment très peu.

Faites des choses, tentez, essayez, plantez-vous. Si vous ne vous plantez pas, c'est que vous n'avez pas innové. Si vous réussissez du premier coup, c'est que votre idée n'a rien de révolutionnaire.

Dumpez

Adeptes du GTD ou de Anki, vous devez connaitre ce principe. Dumpez. Ne laissez pas votre esprit être encombré de trop de choses. Vous avez une idée, notez là dans un carnet, envoyez-vous un mail, mettez là sur Evernote. Vous ne pourrez sans doute rien en faire aujourd'hui, mais au moins vous l'avez notée et un jour viendra où vous pourrez vous en resservir.

Kyan donne l'exemple du carnet dans lequel il note le nom des acteurs qu'il a aimé voir au théatre. Navo écrit sur son blog depuis des années des tas de pensées. En quand ils ont du réaliser Bref, ils ont acceléré leur casting grâce au carnet de Kyan, et ont pu transformer des notes de blog en épisodes.

Lors de l'écriture de Bref, ils ont balancé en vrac toutes les vannes, tous les trucs drôles qu'ils avaient en tête et dans leurs carnets. Ensuite, ils les ont regroupés sous des thèmes communs, qui ont ensuite donné lieu aux épisodes. Ils appellent cette technique des "jouets et des chambres". J'utilise quelque chose de très similaire quand j'écris mes scènarios de jeu de rôle et ça permet d'avoir une matière première très facilement.

N'ayez pas peur de montrer ce que vous faites

Je vois beaucoup d'entrepreneurs qui ne veulent pas parler de leurs idées de peur de se les faire voler. Encore une fois, les idées ne valent rien sans leur réalisation. Mais surtout, en empechant l'idée se se faire connaitre ils empechent complétement leur projet d'aboutir.

Peut-être allez-vous vous faire voler votre idée. Et alors ? Des idées vous en aurez d'autres, non ? Je l'espère pour vous en tout cas. Si vous pensez que vous n'avez eu qu'une seule bonne idée de toute votre vie, laissez moi vous dire qu'il y a peu de chance que cette idée soit bonne.

Les gens qui ont des bonnes idées les ont par dizaines. Ce sont des poules aux œufs d'or. Ils pourront continuer d'en avoir, même si on leur en vole une. Alors que les voleurs sont incapables d'avoir des idées. En vous volant votre idée, le voleur vous a rendu service. Vous savez que c'est un voleur maintenant, et vous ne lui ferez plus confiance et vous ne vous ferez pas voler votre prochaine idée qui est encore mieux.

De toutes façons, vous y gagnerez plus à vous faire voler une idée et la voir grandir dans le monde réel, même si vous n'y participez pas, plutot que de ne rien produire du tout.

Encore une fois, tout le monde a des idées, mais peu de personnes sont capables de les réaliser. C'est pas grave de se faire piquer des idées, c'est pas ça qui manque. Et on ne peut pas vous voler votre capacité de réalisation, c'est ça qui compte.

J'ai beaucoup aimé le petit dialogue imagé entre Kyan et Navo sur ce sujet :

— Oh, j'ai une super idée.

— Ah ouais, c'est quoi ?

— Nan, je peux pas te le dire, tu va me la voler.

— Ah. Ben viens, je te présente quelqu'un.

— Nan, nan. Il va me voler mon idée lui aussi.

— Comme tu veux...

— C'était qui d'ailleurs ?

— Le succès.

Ayez de la chance

Ce conseil parait idiot, mais c'est l'un des conseils les plus importants pour réussir. Personne ne parvient à créer quelque chose de neuf sans avoir de la chance. Mais surtout la chance, ça se provoque.

Navo aime à raconter l'histoire de cet homme très croyant qui jour après jour, pendant des années, prie Dieu pour lui demander de le faire gagner au loto. Si bien qu'après des années Dieu lui apparait et lui dit : "Écoute, je veux bien te faire gagner au loto. Mais s'il te plait, joue."

Beaucoup de gens pensent que la chance arrive comme ça, sans raison. Qu'un jour un producteur ou un investisseur va venir frapper à votre porte alors que vous êtes chez vous en slip en train de réfléchir à votre idée et vous proposer beaucoup d'argent pour enfin la réaliser.

Non.

Ça ne marche pas comme ça. Avant de pouvoir récolter de la chance, il faut savoir semer du risque. La chance, ça se provoque. Il faut tenter des choses, se faire voir, rencontrer du monde, partager, montrer ce qu'on fait. Le talent et la créativité ne font pas tout, la chance a aussi une part énorme à jouer.

Il faut savoir accepter la chance, la respecter, et la provoquer.

Créez votre famille

Même quand vous faites quelque chose de chiant, faites-le bien. Si vous travaillez un jour avec quelqu'un et que vous faites un sale boulot, il s'en souviendra et le jour où il aura besoin de quelqu'un pour monter son projet, vous pouvez être sur que ce n'est pas vous qu'il appelera.

Encore une fois, le plus important c'est pas l'idée, c'est l'équipe qui va la réaliser. Il y a des gens avec qui on a travaillé, on a apprécié leur travail autant que leur personne, on sait qu'on les rappellera pour travailler à nouveau avec eux dans le futur. On sait qu'on peut leur faire confiance, on sait comment ils travaillent, on est dans une ambiance de bienveillance.

Vous ne savez jamais si le petit boulot que vous êtes en train de faire aujourd'hui ne vous permettra pas de faire quelque chose de bien plus grand plus tard, simplement parce qu'on se souvient de vous comme quelqu'un qui bosse bien.

Ne laissez pas l'argent vous brider

Et bizarrement quand je dis ça, je ne pense pas au manque d'argent, mais au surplus d'argent. À un moment, votre projet fonctionnera. Vous gagnerez des sous avec et se posera la question de quoi faire avec ces montants.

Vous vous souviendrez du moment où vous avez commencé, où vous avez réussi à faire beaucoup avec peu de moyens. Maintenant on vous offre un chèque avec plein de zeros pour continuer. Il pourrait être tentant de se dire "Bon, je vais faire juste 90% de ce que j'avais prévu, ce qui est déjà bien, et garder les 10% restant pour ma poche".

Non.

Il faut que vous fassiez 110% de ce que vous aviez prévu. Mettez vous en galère, allez plus loin encore. Ce n'est que le début. Vous serez riche plus tard. Là vous avez encore beaucoup à apprendre, beaucoup à prouver, il ne faut pas s'arreter maintenant. En faisant ainsi, vous vous donnerez à fond et irez encore plus loin.

Le plus mauvais conseil qu'on puisse vous donner quand vous monter votre projet viens bien souvent de vos proches. Ils voient que votre idée fonctionne et vous disent "T'es payé combien ? Fais attention à ne pas te faire avoir".

Worst advice ever.

Après ça vous allez avoir un petit démon dans un coin de votre tête qui va venir vous emmerder à chaque fois que vous aller pondre une nouvelle idée. Vous allez brider votre créativité en vous disant "Non, je mérite mieux que ça", "Ça, je le garde pour moi". On s'en fout de combien vous êtes payé, vous faites ce que vous rêvez de faire, ne laissez pas une hypothétique somme d'argent vous brider avant même d'avoir commencé.

Ils sont nombreux les groupes de rock fondés par des gamsin de 15 ans qui splittent avant même d'avoir écrit leur première chanson car ils se voient déjà en haut de l'affiche et s'engueulent pour savoir comment partager les gains de leur hit idéalisé. Ne soyez pas ces gamins. Faites.

La contrainte peut être libératrice

Parfois une contrainte, un impondérable va vous forcer à revoir vos plans. Ce que vous aviez prévu de faire ne peut pas être fait comme prévu. Vous avez alors deux choix : annuler ou trouver une solution.

Et c'est bien souvent quand on a des contraintes fortes qu'on parvient à trouver des solutions créatives que nous n'aurions autrement jamais imaginées. Et ces solutions peuvent bien souvent être aussi utilisées dans des situations normales, là où la contrainte n'existe pas, pour rendre le process encore plus agréable, rapide, utile.

Ne vous découragez pas face à une contrainte, il y a forcément une solution, et bien souvent elle vous ferez explorer quelque chose d'inédit.

Qu'est-ce qu'un gars plus fort que moi ferai ?

Quand vous avez réussi à faire ce que vous vouliez, que vous pensez en avoir fini, demandez-vous "Qu'est-ce qu'un gars plus fort que moi ferai à ma place ?". En essayant de vous mettre dans la peau de quelqu'un plus fort que vous, vous parviendrez à être plus fort que vous même.

Ça parait bizarre comme conseil, mais essayez, vous verrez.

Le non est toujours acquis

Bien souvent, vous allez rencontrer des gens dans des métiers annexes au votre avec qui vous devez intéragir qui vont vous dire "Nope, désolé, c'est pas possible.". Bien souvent, en creusant un peu, vous comprendrez que ce n'est pas pour eux que la tache est impossible, mais parce qu'ils pensent que quelqu'un d'autre, un peu plus loin dans la chaine ne voudra pas.

Si vous commencez à entendre des choses comme "Non mais c'est même pas la peine d'essayer, ils voudront jamais", "Ça fait 15 ans que je fais ce métier, je peux te dire qu'ils ne voudront pas.". Répondez simplement "Viens, on essaye.", "Viens, on essaye" jusqu'à ce qu'il accepte effectivement d'essayer.

Et vous serez surpris du nombre de fois où finalement il n'y avait pas de réel obstacle sur la voie, juste des gens qui pensent que des gens pensent qu'il va y avoir des obstacles et donc bloquent dès le début.

Et ça n'arrive pas qu'aux autres. Faites attention à la petite voix dans votre tête qui dit "Non, ils voudront pas, c'est pas la peine que je demande" aussi.

Consensus

Quand on monte un projet à plusieurs, il est fondamental que les idées mises en place plaisent à tout le monde. Si vous devez batailler pour convaincre l'autre que votre idée est bonne, changez d'idée. N'oubliez pas que vous êtes des poules aux œufs d'or. Bien souvent il existe une autre idée qui satisfait tout le monde pile entre la votre et celle de votre associé.

Si jamais on vous impose une idée et que le projet ne fonctionne pas, vous serez tenté de dire "Ouais mais je le savais, j'en voulais pas de ça moi.". Et au contraire si c'est votre idée qui est acceptée et que le projet fonctionne, vous aller penser "Je le savais, mes idées sont vraiment meilleures". Et les rancunes et les dissenssions vont commencer à partir de là.

Trouvez une idée avec laquelle vous soyez tous d'accord, que vous puissiez tous défendre et porter. Si votre idée ne convient pas, pas de soucis, trouvez-en une autre et gardez votre idée pour un autre projet.

Attention aux détails

Octroyez-vous le pouvoir de tout maitriser, toute la chaine, jusqu'au bout. Même si vous avez fait le gros du travail, faites attention aux petits détails, tout le temps, partout.

Kyan raconte une anecdote très vraie d'un magicien américain qui vient faire un spectacle en France. Il répète son tour depuis des années, il est parfaitement au point, il s'est beaucoup investi dedans, il a même divorcé à cause de ça. Il est capable de faire téléporter une petite fille depuis un bout de la scène vers l'autre.

Et au moment de monter sur scène, le présentateur l'annonce avec :

Mesdames et messieurs, un tonnerre d'applaudissement pour Maurice et ses jumelles !

Comme quoi, il faut faire attention à tous les détails jusqu'au bout.

Conclusion

Ce sont pour moi des conseils extrémement précieux. Certains s'appliquent particulièrement à un processus créatif, mais d'autres possèdent vraiment une portée bien plus générale.

J'espère que vous aurez tiré quelque chose de cet article comme moi j'ai tiré quelque chose de ces conseils.


Tags : #bref

Want to add something ? Feel free to get in touch on Twitter : @pixelastic

Search